De quoi voudrez-vous vous souvenir? (Chabbat ZaHor)

Comment fonctionne notre mémoire ? Quelle est notre pouvoir sur les souvenirs qui vivent en nous ?

Notre paracha nous enjoint : « ZaHor », souviens-toi.

Lorsque j’entends ZaHor, je vois des lettres noires, tout l’univers de la destruction de la Choa entre dans ma conscience. Le premier site que vous trouverez sur internet en googelant « zachor » est bien un site de mémoire de la Choa. C’est que le traumatisme nous habite, l’obsession de donner aux disparus un « yad vachem », une main et un nom, c’est-à-dire une action concrète au présent et un enseignement vivant.

Pourtant, le ZaHor qui donne le nom de notre chabbat renvoie à une idée différente : « Souviens-toi de ce que t’a fait Amalec, souviens-toi d’effacer son souvenir ».
Il s’agit de nous souvenir des risques que la vie nous fait courir, de nous souvenir des comportements intolérables que nous ne pouvons accepter. Amalec et son nom sont le symbole de la destruction haineuse.

Mais lorsqu’on recherche le mot dans la Torah, on y voit tout autre chose.
Il faut nous souvenir de l’alliance universelle lorsque nous voyons l’arc-en-ciel, de l’alliance juive, exprimée par la brit mila, nous voulons nous souvenir de la libération grandiose et unique de l’Egypte, de la libération quotidienne et rythmique du chabbat, de notre extraordinaire voyage de l’esclavage à la liberté, des moments de triomphe qui nous permettent de conjurer la peur, des conséquences dans notre corps du mal que nous disons des autres, de la sagesse des anciens.
Comme le dit l’Ecclésiaste, il y a un temps pour tout.

Pourim est le temps de la mémoire du triomphe exaltant des juifs, triomphe poussé à la parodie, triomphe grandiloquent et mégalomane qui nous remonte le moral face à nos difficultés, triomphe teinté d’auto-dérision car nous essayons d’être un peuple sérieux, qui utilise l’humour, qui profite de la vie, qui travaille à cultiver sa fierté sans en devenir l’esclave, qui travaille à relever la tête surtout pour voir les autres en face, et grandir en humanité.

Chabbat Chalom à tous…

Un commentaire sur “De quoi voudrez-vous vous souvenir? (Chabbat ZaHor)

  1. Pingback: Nous ne sommes pas des victimes, nous sommes des militants ! | Liberté juive

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s